Regards

1er juillet - 12 septembre 2010

  • Avec : Pauline Bastard, Adrien Couvrat, Gabriel Desplanque, Aymeric Ebrard, Mickaël Marchand, Laurent Pernot, Aurélie Pertusot et Letizia Romanini.

    Vernissage : 1er juillet à partir de 19h

Selon André Rouillé, « être contemporain consiste en fait à trouver la bonne distance, la bonne posture, le bon point de vue pour bien voir son époque. (…) L’artiste contemporain est donc celui qui sait exprimer certaines des forces agissantes de son temps par l’agencement des formes, des matières, des savoir-faire, des temporalités et des protocoles esthétiques de ses œuvres. Adhérer au temps sans coïncider avec lui, adhérer sans se fondre, prendre ses distances spatiales et temporelles, entre écart et anachronisme : telle est la posture à adopter pour bien voir l’époque, pour fixer le regard sur elle. » Giorgio Agamben, le philosophe italien, de préciser dans un texte intitulé « Qu’est-ce que le contemporain ? », que « la contemporanéité est une singulière relation avec son propre temps, auquel on adhère tout en prenant ses distances ».
Suivant cette idée, le centre d’art bastille a demandé à une trentaine de jeunes artistes de travailler sur cette notion de contemporanéité, de définir leur vision d’artiste sur le monde qui les entoure. Dix projets ont été retenus. « Regards » va ainsi présenter ces dix travaux réalisés par huit jeunes artistes. Un regard multiple chez Gabriel Desplanque qui varie les points de vue, reconstitué avec Pauline Bastard, décalé chez Mickaël Marchand, hypnotisant avec Adrien Couvrat, alchimiste chez Aymeric Ebrard, poétique avec Laurent Pernot et Letizia Romanini, invisible chez Aurélie Pertusot.

Imaginez maintenant
Événement national en faveur de la jeune création, Imaginez maintenant invite des jeunes créateurs de moins de trente ans (toutes disciplines et métiers d’art confondus : arts plastiques, arts de la scène, musique, cirque, design culinaire, danse, mode, poésie, architecture, etc.) à investir et détourner des lieux de patrimoine. Conçue pour toucher un large public, cette manifestation se déroulera du 1er au 4 juillet 2010 dans neuf villes de France métropolitaine et d’outre-mer. Ce projet, initié par Martin Hirsch, alors Haut commissaire à la jeunesse (en partenariat avec le Conseil de la création artistique) est mis en œuvre par le Ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives dans le cadre du fonds d’expérimentation pour la jeunesse.
À Grenoble, depuis les hauteurs, Imaginez maintenant s’installe à la Bastille et surplombe la ville. Renouvelant la vision de ce haut lieu touristique cher aux Grenoblois, les jeunes artistes et créateurs bouleversent les règles de ce lieu de mémoire, lieu de promenade et lieu stratégique. Cette « prise de la Bastille » pacifique et enjouée est une manière de rendre à la jeune création son droit de regard sur la ville et la vision exceptionnelle qu’on en a depuis les hauteurs. La Bastille se transforme en un formidable plateau de jeu et d’expérimentations artistiques révélant des espaces habituellement inaccessibles.
À cette occasion, le centre d’art bastille s’associe à MC2, Maison de la Culture de Grenoble pour créer Regards, une exposition collective rassemblant huit jeunes plasticiens. Pour renforcer la visibilité de cet événement, le CAB a choisi de prolonger ces quatre jours d’exposition jusqu’au 12 septembre. Ces huit jeunes artistes bénéficieront ainsi de la forte fréquentation du CAB en période estivale (de 3 à 5000 visiteurs).

L’exposition Regards est co-produite par la MC2, maison de la culture de Grenoble dans le cadre d’Imaginez Maintenant.

Crédit photo : Centre d’art bastille

Cette exposition a été conçue en coproduction avec MC2, maison de la culture de Grenoble dans le cadre d’Imaginez Maintenant. Le CAB fonctionne grâce au soutien de la Ville de Grenoble, de la Régie du Téléphérique, de la Drac Rhône-Alpes, de la Région Rhône-Alpes, du Conseil général de l’Isère et de fonds privés grâce aux mécénats d’entreprises et de particuliers.

Œuvres présentées

Posted in: