L’envers des pentes _ Accueil restitution II

5 & 6 février 2022

L’association l’envers des pentes a été créée en 2018 sur l’impulsion de Marion Wintrebert dans le but de concevoir et produire des projets artistiques et culturels inscrits dans les territoires de montagne. Ainsi, elle met en place un programme de résidences d’artistes en refuges, mettant à disposition des artistes invités des moyens humains, techniques et financiers, afin de pouvoir mener à bien leur projet de recherche et de création. l’envers des pentes tend également à valoriser et diffuser les résultats de ces résidences auprès des habitants du territoire par le biais d’éditions, d’expositions, de rencontres, ou encore d’ateliers.

Site internet / Facebook / Instagram

1ous sommes heureux d’accueillir l’association l’envers des pentes les 5 & 6 février 2022 dans le cadre de leur restitution de résidence 2020 🏔
Restitution visible de 13:00 à 17:00
Accueil en extérieur autour d’un thé, d’un café ou d’un jus de fruit 🙌

Infos pratiques :

• Contrôle du Pass Vaccinal pour accéder aux différents événements proposés

• Accès au Centre d’art bastille à pied, en téléphérique (au tarif habituel) ou en voiture

Durant l’été 2021, l’association l’envers des pentes a de nouveau permis à 7 artistes de s’immerger une semaine dans la réalité concrète des refuges et de leurs territoires spécifiques.

Les artistes ont ainsi tenté d’ancrer leur recherche et leur création dans le territoire du Parc National des Ecrins, en questionnant ses multiples aspects – le paysage, l’humain, le politique, l’aménagement, l’animal, le végétal, le rapport de l’homme au paysage, les refuges eux-mêmes, leurs gardiens, etc. – afin d’en proposer une lecture singulière.

Rarement tout en bas, jamais tout en haut, souvent à mi-parcours perché sur un rocher ou posé au creux d’un vallon, le refuge permet de scinder en deux la distance entre la vallée (l’urbain) et le sommet, d’éviter une longue marche d’approche avant la course prévue, ou de faire étape. C’est avant tout un abri, un lieu de repli face aux éléments.

En plus d’être situé dans un environnement particulier, le refuge est un haut lieu de proximité, d’échanges et de relations humaines, propice à des réflexions esthétiques, politiques, écologiques et sociétales. Ainsi, son potentiel à devenir un lieu de recherches et d’expérimentations artistiques paraît manifeste.

Les artistes ont donc profité de cette base comme d’un observatoire sur ce territoire afin de développer un projet de recherche, mais également d’être présent, de regarder et amener à regarder différemment, de partager leurs recherches, leurs questionnements et leurs tentatives avec l’équipe du refuge et les habitants d’une nuit.

Au retour, chaque artiste a été invité à proposer un visuel, voué à être reproduit en 50 exemplaires numérotés. Premières restitutions de leur expérience, ces Multiples participent à la constitution progressive d’une collection d’objets archivant les résidences, et permettront de laisser une trace du passage des artistes dans les différents refuges.

Retrouvez le travail des 8 artistes exposés :

Mathilde Gintz

Maud Soudain

Myriem Karim

Jean-Damien Charmoille

Florian de la Salle

Zohreh Zavareh

Luce Moreau

Commissariat d’exposition et scénographie : Carol Landriot et Marion Wintrebert

Partenaires 2021: Départements Isère et Hautes-Alpes, DRACs AuRA et PACA, Régions AuRA et PACA, Préfectures Isère et Hautes Alpes, Com Com de l’Oisans, FFCAM, STD et Manufacture Deux-Ponts

Maud Soudain en résidence au refuge de la Lavey 2021 – Crédit : Maud Soudain

Florian de la Salle en résidence au refuge de Chabournéou 2021 – Crédit : Florian de la Salle