Johnston Foster

Celebrate the New Dark Age _ 17 novembre - 6 janvier 2008

Johnston Foster est considéré comme l’un des artistes engagés les plus en vue de sa génération. Après une adolescence privilégiée et plutôt oisive dans une petite ville du sud des Etats-Unis, il s’inscrit à l’université en filière artistique. D’abord vaguement intéressé par la photographie, il se tourne finalement vers la sculpture et la récupération d’objets sous une influence pop mais sans grande conviction. Il vit à New-York depuis un mois lorsqu’ont lieu les attentats du 11 septembre. Cet évènement va le conduire à reconsidérer son travail, une remise en question qui se fait sur la durée et qui part d’un constat : tôt ou tard, le monde occidental allait se faire rattraper par ses excès. Il ramasse alors des déchets dans les rues qu’il entasse dans son studio pour construire une oeuvre « rassurante et positive ». Ce sera L’arbre-maison qui inaugure une nouvelle démarche, plus manuelle, où Johnston Foster ne se contente plus de rassembler des objets trouvés mais recherche leur alchimie primitive.
Les sources d’inspiration de Johnston Foster puisent dans la vie civilisée et la vie en milieu naturel. De cette confrontation sont issues des oeuvres qui ressemblent à des dessins animés où l’imagerie animalière se substitue aux êtres humains et personnifie émotions et concepts. Influencé par les films, la télévision, son style est « rapide, brut, non raffiné » et ses sculptures, à première vue amusantes, sont en fait beaucoup plus sombres.
Son travail exprime sa peur du monde actuel, et c’est en cela que les oeuvres de Johnston Foster plaisent : elles nous ressemblent.

Crédit photo : Centre d’art bastille

Cette exposition est réalisée grâce au soutien de la Ville de Grenoble, de la DRAC Rhône-Alpes, de la Région Rhônes-Alpes, du Conseil départemental de l’Isère, de la Régie du téléphérique et de fonds privés grâce aux mécénats d’entreprises et de particuliers.

Posted in: