✨ On continue #33✨

  • ✨ On continue #33

    – Art en confinement –

  • Suivez-nous sur Facebook

    Suivez-nous sur Instagram 

Nous souhaitons pouvoir continuer à vous offrir un peu de culture et de diversité, c’est pourquoi tout au long de ces semaines nous allons distiller via nos réseaux sociaux, notre site web et notre newsletter un contenu créé pour vous faire connaitre notre métier, vous parler de nos prochaines expositions, susciter votre curiosité, mais aussi vous présenter les personnes qui travaillent avec nous tout au long de l’année.
Nous vous donnons donc rendez-vous quotidiennement pour cette nouvelle aventure!

Aujourd’hui nous vous proposons de revenir sur l’exposition d’inauguration du Centre d’art bastille : Anthony McCall  “You and I, Horizontal” présentée de juin à septembre 2006.

————————————————————————

Anthony McCall est un artiste Anglais.
Né en 1946 à Saint-Paul’s Cray (Angleterre).
Il vit et travaille à New-York (USA).

————————————————————————

Anthony McCall a fait irruption sur la scène artistique en 1973 avec une série de films de « lumière solide » : des figures géométriques simples tracées à la surface d’un ruban de pellicule au moyen d’un stylo bille, d’un compas et d’un peu de gouache. Ses films, alors projetés dans l’espace libre de galeries d’art et non dans un cinéma, interrogent la notion de l’image, de sa genèse et de son ressenti physique.

Ce que voit le spectateur n’est donc pas une simple image en deux dimensions mais le dessin du faisceau de lumière, dessin qui crée dans l’espace une sculpture immatérielle à l’intérieur de laquelle il est invité à circuler. L’expérience cinématographique n’est plus l’image projetée mais la projection elle-même.

Après s’être consacré à son métier de graphiste pendant plus de 20 ans, Anthony McCall a, depuis 2003, recommencé à créer des films, une nouvelle série d’œuvres puissantes qui réinterrogent ses premières propositions artistiques. Travail en temps et espace réels, ses films sont toujours projetés dans une brume évanescente. Mais cette fois-ci, le motif et le mode de projection ont tous deux évolué. La question de la technologie s’immisce au cœur de ses interrogations. Et l’expérience cinématographique de se mouvoir une nouvelle fois vers des territoires inconnus.

You and I, Horizontal est une œuvre surprenante de 2005, participant pleinement de cette nouvelle recherche dans laquelle le spectateur est invité à s’immerger pour ressentir à son tour les interrogations de l’artiste.
Œuvre fascinante, hors du temps, elle laisse chacun évoluer en des limbes contemplatifs. Une expérience autant qu’une rencontre avec la matérialité de la lumière. Un voyage dans une atmosphère parallèle.

Photographie : Véronique Duprée, Anthony McCall, “You and I, Horizontal”, 2006

Posted in: