Financement

Financement :

Nos financeurs publiques sont : la Ville de Grenoble, le Conseil Départemental de l’Isère, la Région Auvergne Rhône-Alpes et la DRAC Auvergne Rhône-Alpes.
Notre politique de financement est également tournée vers le mécénat d’entreprises et de particuliers et devrait à terme constituer au minimum le tiers de nos ressources, les financements publics nous garantissant le fonctionnement.
Les visiteurs sont encouragés à participer aux frais d’un euro symbolique par adulte.

Le travail de médiation :

Le public de la Bastille est un public particulier, majoritairement constitué de touristes venus visiter un monument patrimonial de la région. Le fort et son téléphérique attire de plus en plus le tourisme de proximité : la proportion de grenoblois et d’habitants de l’agglomération y est croissante, attirés là par la nouvelle dynamique du lieu qui les pousse à reconquérir leur Bastille.
La rencontre forte de l’Art contemporain et du patrimoine, dans ce lieu atypique, lors d’une balade familiale par exemple est déroutante pour beaucoup de nos visiteurs.
Notre rôle d’accompagnateur est capital, tant dans le choix des œuvres présentées que par le travail de médiation.
La forme de médiation appliquée au Centre d’art bastille est singulière, et se distingue de celles mises en place aujourd’hui dans les institutions culturelles :
– Le travail débute très en amont, lors de la période de montage à laquelle, le ou les artistes, participent généralement et où sont mis à contribution les compétences techniques de l’équipe de médiation. Grâce à la possibilité de voir se développer l’exposition, jour après jour, et celle de pouvoir discuter des œuvres avec leur(s) créateur(s), les médiateurs ont accès à une interprétation et à une vision des œuvres au plus près du processus de création.
– Nous avons également, au sein du Centre d’art bastille, une politique de recrutement basée sur la diversité. La cinquantaine de médiateurs stagiaires (dans le cadre de stages professionnalisant) engagés depuis l’ouverture du lieu, viennent tous d’horizons différents et n’ont pas tous un rapport immédiat à l’art. Il s’agit de pouvoir, de cette manière, élargir et nuancer les interprétations fournies sur les œuvres lors des visites.

Bien que la base des informations données lors de celles-ci soit cadrée, afin de ne déformer aucun des propos du ou des artistes, nous laissons la possibilité à notre équipe de personnaliser les visites et d’interpréter les œuvres, s’adaptant ainsi à la curiosité de nos visiteurs de passage.

Au cours des visites, l’équipe de médiation met en place un réel système d’échanges où le public laisse libre court à ses interprétations, le but n’étant pas d’imposer une vision unique des œuvres mais de leur proposer des éléments de compréhension.
C’est ainsi qu’une relation de fidélité s’instaure, et que des gens prennent plaisir à revenir et à voir évoluer le Centre d’art bastille, au fil des diverses expositions proposées depuis l’ouverture du lieu.