Logo - CAB - Centre d'Art Bastille - Grenoble
acceuil du site
Présentation du Centre d'Art Bastille
Expositions en cours
Expositions passées
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
Multiples et badges d'artistes
Services des publics
Mécénat et partenariat
Téléchargements
Liens et réseaux sociaux
Contact
• Nicolas Sassoon
WATERFALLS
Du 22 septembre 2013 au 5 janvier 2014
Artiste invitée : Nicholas O'Brien
Vernissage le 21 septembre à 18h
Concert de Sontag Shogun & Dead Rat Orchestra à 21h
Portes ouvertes dimanche 22 septembre
14h visite en présence de l'artiste

Dossier de presse
 
Nicolas Darrot À l’occasion du vernissage de l’exposition «Waterfalls» de Nicolas Sassoon, le centre d’art bastille accueille un concert du groupe américain Sontag Shogun ainsi qu’une performance musicale de Dead Rat Ochestra. Il s’agira de la seconde et dernière date française de leur tournée qui les aura mené aux Pays- Bas, en Belgique, Allemagne, Suisse et Italie.
12 & 13 octobre : Journées Art Contemporain.
13 octobre à 16h : Brian Smith en concert.
19 octobre à 20h : Yes we cab!
9 novembre à 20h 30 : 2kilos&More featuring Black Sifichi
et Blackthread en concert.
 
Le travail de Nicolas Sassoon prend pour point de départ les représentations fantasmées du paysage, de l’architecture et de l’environnement domestique via l’utilisation d’outils informatiques. À travers une imagerie fondée sur les premiers dessins et rendus par ordinateurs, ses œuvres se caractérisent par un encodage rigoureux des formes, dans lesquelles des sujets premièrement figuratifs basculent dans l’abstraction, le phénomène optique et la contemplation.
Dans WATERFALLS, l’artiste présente quatre séries d’œuvres transposant sa recherche d’une mise en espace digitale, via la publication en ligne, vers une mise en espace physique au sein du centre d’art bastille. Les œuvres présentées, initialement digitales, gagnent une nouvelle matérialité dans l’exposition sans pour autant perdre le lien avec leurs itérations virtuelles. A travers trois principaux formats (projections, impressions et sculptures) les quatre séries d’œuvres présentes dans l’exposition (Homelands, Builds, Waterfalls et Mansion Studies) font état de cette transposition tout en explorant les thèmes récurrents du travail de l’artiste.
Dans Mansions Studies, Nicolas Sassoon propose ainsi une perspective contemplative sur la technologie informatique comme vecteur de création de rêveries architecturales improbables, faisant résonner son projet avec des formes d’art traditionnel japonais telles que le Bonsaï, le Saikei ou le Suiseki. Dans Builds et Homelands, il utilise des outils de rendus paysagers et architecturaux afin de créer des paysages sculpturaux, en écho avec différents langages picturaux de la peinture abstraite et romantique. Enfin dans Waterfalls, l’artiste présente une transposition spatiale de ses all-overs animés sous la forme de larges vidéo projections, transformant un élément naturel en une abstraction purement digitale se rapprochant des enjeux de l’art cinétique.


The work of Nicolas Sassoon makes use of various computer-based processes to generate fantasized visions of architectures, landscapes and domestic environments. While most of his work is published online as animated gifs, Sassoon also materializes his web-based practice into sculptures, prints, textiles, and site-specific installations, occasionally collaborating with other artists, architects, music producers and fashion designers. Sassoon’s work often explores the contemplative dimensions of the digital, as well as the manner in which virtual space and thinking can (or cannot) be inscribed within the physical realm.
For the exhibition WATERFALLS, the artist will present four series of works transposing his online research into the exhibition space of the centre d’art bastille. Each artwork exhibited, firstly digital, displays a new materiality inside the exhibition while keeping an emphasis on its digital origin. Throughout 3 main formats (video projections, prints and sculptures), the 4 series of works on view in the exhibition (Homelands, Builds, Waterfalls and Mansion Studies) are underlining this transitory state while exploring the recurring topics of the artist’s work.
In Mansion Studies, Sassoon proposes a contemplative perspective on computer technology as a vector of creation for hypothetical architectural fantasies, while drawing parallels between his project and Japanese traditional art forms such as Bonsai, Saikei and Suiseki. In Builds and Homelands, the artist utilizes landscape and architectural rendering programs to generate series of sculptural landscapes resonating with the visual vocabularies of abstract and romantic painting. In Waterfalls, Sassoon presents spatial renditions of his online animated all-overs, taking shapes as large video projections, evocating a heritage of kinetic art as well as a genuinely digital abstraction.
 
   
Sontag Shogun

Sontag Shogun est un trio de piano d’ambiance électronique qui comprend d’anciens membres de [le] plus lent coureur [dans le monde entier]. La mise en commun de leurs influences des sphères musicales classiques, improvisées et de la musique d’ambiance, ils créent de longes compositions aux formes mou- vantes qui sont des fois riches et mélodiques aussi bien que structurels et imprévisibles. Ils ont improvisé avec des artistes aussi divers que Matana Roberts, Tom Carter, Aki Onda ainsi qu’avec un collectif d’artistes vidéastes contemporains japonais. Sontag Shogun joue devant des collages vidéos noir et blanc produits à partir de films et d’archives vidéos, embrassant la nature évocatrice et émotionnelle de leurs textures mélodiques. Ils font de la musique pour rêver, ou à partir de rêves.

http://sontagshogun.bandcamp.com/

   
Dead Rat Orchestra

Pendant près d’une décennie, les membres de Dead Rat Orchestra sont parvenu sans effort à rester les plus originaux et les moins conventionnels sur scène, éprouvant à la fois la mise en scène traditionnelle et apportant une puissante et innovante esthétique de la performance au travers de leur musique sans jamais tomber dans les pièges de la nouveauté. Les performances de DRO incluent des haches en mouve- ment, des journaux et des chutes, du sel et de la sciure de bois, des flûtes rotatives et cordes éduquées, l’utilisation fréquente de plus de 4000 éclats de miroir poli jetés au sol, dégringolant d’un voile au ton chatoyant .

http://deadratorchestra.bandcamp.com/album/dead-rat-orchestra-ghostband

 

 

 
 
Œuvres présentées  
 
Vue de l’exposition  
   
 
Mansions Studies, 2013, production centre d’art bastille  
   
 
Vue de l’exposition  
   
 
Homelands, 2011, courtesy de l’artiste  
   
 
The wanderer, 2012, Nicholas O’Brien, courtesy de l’artiste  
   
 
Vue de l’exposition  
   
 
Waterfalls, 2013, production centre d’art bastille  
   
 
Builds, 2013, production centre d’art bastille  
   
centre d'art bastille - Site sommital de la Bastille - Fort de la Bastille - Grenoble - Tél : 04 76 54 40 67 -